Actualités

participants making organic manure
  • Capture mini rhino

    CHARITY DINNER du Jeudi 18 Novembre 2021

    L'ONGD-FNEL, le groupe des Munnerefer Mais FNEL Scouten an Guiden, l'Amicale des Munnerefer Mais et le Scout Center Badboeschelchen ont le plaisir de vous inviter à participer à leur charity dinner du jeudi 18 novembre 2021 qui se déroulera à l'Orangerie du Domaine Thermal de Mondorf-les Bains (Avenue des Bains L-5601 Mondorf-les-Bains) à partir de 18H30. Réservation jusqu'au 9 novembre 2021 uniquement sur notre site internet: https://www.ongd-fnel.lu/fr/charity-dinner Détails pratiques sur le flyer dessous. Nous espérons vous accueillir nombreux et nombreuses à notre charity dinner et ainsi contribuer au succès de nos projets au Népal.    

    Lire la suite

  • Bouleaux en juin- Tableau Jean-Marie Biwer

    TOMBOLA Jean-Marie Biwer -Achetez vos tickets et gagnez le tableau "Bouleaux en juin"

    Du 1er octobre au 1er décembre 2021, vous pouvez acheter vos tickets  -directement via le Digicash/Payconiq ci-dessous -sur https://shop.fnel.lu/shop/tombola-ongd-fnel/ -en faisant un virement sur le compte BLUXLULL   LU51 0081 6905 8200 1003 en précisant votre e-mail dans la communication et gagner ce tableau au tirage au sort du 14/12/2021  

    Lire la suite

  • 5-Nepalikhel 3

    Découvrez notre Nepali Khel !

    L’ONGD-FNEL vous invite à essayer son Nepali Khel, un jeu online éducatif et ludique qui vous permettra d’en apprendre plus sur le Népal, sa culture, ses habitants et sa géographie. Disponible en trois langues (LU, FR et EN), le jeu est gratuit et sera lancé le 30 septembre sur le site https://nepalikhel.lu/. Bon amusement et bonne découverte du Népal !  

    Lire la suite

  • 2021 sept Remise de chèque Les Aigles

    LES AIGLES, SOLIDAIRES DE L'ONGD-FNEL

    Don généreux de 2 500 euros de la part des AIGLES. Un grand merci

    Lire la suite

  • poster strassen fnel-01

    "Népal, pays de contrastes" à la Commune de Strassen

    Avec la rentrée, notre exposition « Nepal, pays de contrastes » continue de se déplacer au Luxembourg et sera exposée à partir du 7 octobre à la commune de Strassen (1, Place Grande-Duchesse Charlotte L-8001 Strassen).    Le Népal est un pays fascinant et déconcertant, où se côtoient de nombreuses ethnies et cultures, la tradition et la modernité, la foule de la ville et le calme des villages reculés, les plus hautes montagnes du monde et une jungle dense et sauvage. L’exposition de l’ONGD-FNEL rassemble des images prises par Marc Hammer et vous fera voyager au cœur de ce pays et de ses facettes multiples, pour mieux le comprendre. Le vernissage de l'exposition aura lieu le 7 octobre 2021 à 18H, sous le régime CovidCheck (entrée libre). Vous pourrez ensuite découvrir l’exposition les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 08:00 à 11:30 et de 13:30 à 16:00, et le mercredi de 8:00 à 11:30 et de 13:30 à 18:00   Information de contact pour cet événement : Téléphone : 26480441 E-mail :   

    Lire la suite

  • Picture1

    GIN TASTING AFTER WORK 08.10.2021 AB 17.30 AUER

    Präis 25 euros fir Degustatioun Kommt a schmaacht mat eis déi neiste lëtzebuergzr Kreatiounen Fir ee klengen Häppchen ass och gesuergt. bezuelt gëtt op der Plaz FNEL-Fetschenhaff 61a, rue de Trèves L-2630 Luxembourg   covidcheck.lu

    Lire la suite

  • Ubuntu

    Projection du film UBUNTU

    Dans le cadre du festival Cinéma du Sud, l’ONGD-FNEL organise avec « Kindernothilfe Luxembourg », « Aide à l’Enfance de l’Inde et du Népal » et « Unity Foundation »,  la projection du film Ubuntu. La projection aura lieu le mardi 13 juillet à 18h au Forum Geeseknäppchen, 40 boulevard Pierre Dupong à Luxembourg.   Veuillez-trouver ci-dessous le lien pour la réservation de places, pour respecter la situation sanitaire actuelle une inscription via Eventbrite est obligatoire et les places limitées. https://www.eventbrite.com/e/cinema-du-sud-act-now-face-the-change-ubuntu-tickets-160028701153?aff=ebdssbdestsearch   Le terme africain « Ubuntu » signifie compassion et humanité, valeurs universelles au cœur de ce long-métrage indien. Lorsque les aînés de leur ville décident de fermer l’école locale à cause d’un manque d’étudiants, les élèves et leur professeur se mobilisent pour la sauver. Déterminés à saisir leur avenir, les protagonistes font tout pour convaincre d’autres jeunes de la valeur de l’éducation et ainsi sauver leur école. Ce film traite de différentes problématiques liées à l’éducation que l’on retrouve également au Népal.   La soirée débutera avec un goûter de bienvenue et se terminera avec une discussion autour de l’éducation pour échanger sur les thématiques abordées dans le film et les relier à la réalité luxembourgeoise.   Afin de respecter les mesures sanitaires, l’évènement sera placé sous le régime CovidCheck, nous demandons aux invités de remplir l’une des conditions suivantes : - Preuve du certificat de vaccination (2 doses et la dernière dose après 14 jours) - Une attestation de test Covid-19 négatif :  soit un test PCR valable 72 heures soit un test rapide valable 48 heures - Un certificat attestant que vous êtes en bonne santé après avoir été testé positif - Effectuer un test rapide sur place et garder le résultat sur soi en cas de contrôle    

    Lire la suite

  • Flyer Rosy

    ROSY THE TASTE OF SUMMER

    ROSY THE TASTE OF SUMMER Cheer for fairness Soutenez nos projets au Népal en vous faisant plaisir avec un bon vin rosé Ennerstëtzt eis Projeten am Nepal a maacht iech gläichzäiteg eng freed mat engem gudde rosé Hermitage St Pons/Côte de Provence 13€/bouteille/Fläsch 75€/carton de 6 bouteilles/Këscht 6 Fläschen A réserver par mail/Ze reservéieren iwer mail :  ongd@  ou/oder Tel: 26 48 04 41 A enlever/Oofzehuelen : FNEL-Fetschenhaff 61a, rue de Trèves L-2630 Luxembourg En semaine/an der woch (8H-17H)     

    Lire la suite

  • Web-POST poisson

    HELP NEPAL - TAKE AWAY CHARITY EVENT

    Gebakene Fësch (poisson frit) 28€ Gebaneke Fëschfilet (Filet de poisson frit) 25€ Sauce rémoulade + pommes de terre grenaille   UMELLDUNG/INSCRIPTION Bis den/jusqu’au : 07.06-12H Mail : ongd@ Tel : 26 48 04 41 bezuelt gëtt op der Platz/ Paiement sur place : FNEL-Fetschenhaff 61a, rue de Trèves L-2630 Luxembourg  

    Lire la suite

  • HRD 5450 1

    Nos partenaires face à l'urgence de la troisième vague du Covid-19 ont besoin de votre soutien

    Le 21 mai, les Nations Unies au Népal ont lancé un appel d’urgence à la solidarité internationale pour répondre à la crise Covid-19 qui sévit sur le pays depuis quelques semaines.   Après plusieurs mois sans augmentation des cas, c’est à partir de mi-avril que les cas ont commencé à rapidement augmenter compte tenu de sa proximité avec l’Inde fortement touchée. Le Népal se trouve aujourd’hui être un des pays les plus gravement touché par la pandémie avec le nombre de cas le plus élevé par jour.   Afin de stopper la propagation du virus, des confinements ont été imposé par les municipalités. Les pénuries sont nombreuses et critiques : vaccins, oxygène, tests, médicaments, matériaux médicaux et ressources humaines qualifiés ont été identifiés comme besoins vitaux immédiats.   Nos partenaires népalais font face à cette crise en s’adaptant pour répondre aux besoins des bénéficiaires et populations locales afin de prévenir et d’atténuer les impacts de cette crise via la distribution d’aide alimentaire (kits de riz, lentilles…) et de matériel sanitaire. Comme lors de la première vague Covid-19 en mars 2020, le confinement aggrave la situation des familles les plus pauvres qui n’ont plus de revenus pour subvenir à leurs besoins.   L’hôpital HRDC a développé un nouveau système d’organisation pour continuer leurs services auprès des enfants handicapés tout en prenant les mesures préventives. Par exemple, ils admettent les nouveaux patients dans l’établissement après l’obtention d’un test négatif PCR et fournissent le matériel de protection à chaque bénéficiaire. Ils organisent également des séances de télémédecine pour palier à l’arrêt temporaire des camps mobiles suite au confinement.   Pour faire face à la situation, SETU Nepal va mettre en place la distribution d’une aide alimentaire et de matériel sanitaire aux familles touchées par le VIH. Ainsi que la distribution d’une aide alimentaire dans les centres d’isolation à 15 bénéficiaires sur une période de deux mois.   Notre partenaire Umbrella Organization Nepal, qui appuie la réintégration et le soutien scolaire des jeunes en zones rurales, continue de mener ces activités par le biais d’ateliers et de formations en ligne ainsi que l’appui et le suivi des jeunes par téléphone.   Indira Ranamagar présidente de Prisoners Assistance Nepal aide activement les populations dans le besoin par la distribution de kits alimentaires et de matériel sanitaire au quotidien dans la vallée de Katmandou. Suivez le lien pour avoir un aperçu d’une distribution : https://www.facebook.com/100024648645014/videos/935683447263268/   A Pharping, SCLC continue de faire fonctionner la ferme modèle dans le respect des mesures sanitaires. Pendant 3 jours fin avril en partenariat avec la municipalité de Dakshinkali, ils ont organisé des campagnes de sensibilisation et de prévention du Covid-19 par des annonces au micro dans les villages les plus reculés et en distribuant des flyers de sensibilisation et des masques. SCLC met en place des activités pour répondre à la crise comme la distribution de kits alimentaires et sanitaires, de nouvelles campagnes radio de sensibilisation au Covid-19 et la distribution de stations pour se laver les mains dans la municipalité.   A Baglung, DIRDC a effectué deux mois et demi de formations puis, ils ont dû cesser le 15 mai suite à la détérioration de la situation dans la région. Pour le moment, DIRDC a reporté les formations et reprendra quand la situation reviendra à la normale. Les bénéficiaires et employés sont pour l’instant sains et saufs.   SAATH qui forme des jeunes filles défavorisées à Dhanusadham (sud-est du Népal à la frontière avec l’Inde), s’est organisé en amont du confinement pour continuer à travailler sur le projet même pendant ce nouveau confinement. Pour cela tous les éléments enseignés par les formateurs ont été terminés une semaine avant le confinement, les bénéficiaires ont également appris à utiliser et réparer leurs machines, qui ont été remises plus tôt que prévu pour qu’elles puissent mettre en application leur formation à la maison. Les différents matériaux et tissus ont été remis en amont pour qu’elles puissent pratiquer et terminer leurs articles que cela soit pour la formation de couture ou d’art Mithila.   Forward Looking qui appuie des jeunes handicapés physiquement via des formations techniques, à récemment retravailler son budget pour répondre aux besoins des bénéficiaires notamment via la distribution d’une aide alimentaire et sanitaire.   Nos partenaires ont besoin de votre soutien pendant cette crise. N’hésitez pas à faire un don à l’ONGD-FNEL.  

    Lire la suite

  • Gagnante Caroline Goebel

    Puzzle contest: Félicitations à la gagnante

    L'ONGD-FNEL et le Rotary Esch Bassin Minier félicitent Caroline Goebel pour la réalisation du puzzle en un temps record ! Merci à tous ceux et celles qui ont participé à cette action, un beau geste de solidarité en cette période très difficile pour le Népal  

    Lire la suite

  • photo contest-good one

    Participez au Grand concours de puzzle de l’ONGD-FNEL

    Grand concours de puzzle de l’ONGD-FNEL Participez à la 1ère édition du puzzle contest online organisé par l’ONGD-FNEL dans le cadre de ses activités de fundraising, en coopération avec le Rotary Esch Bassin Minier. Quand: samedi 22 mai à partir de 10h Comment: un puzzle „surprise“ de 1000 pièces représentant une scène du Népal devra être réalisé en un minimum de temps. Participation aux frais: 50€, puzzle compris; inscription auprès de l’ONGD-FNEL (). Pour plus de détails Date limite d’inscription: 15 mai 2021   Grousse Puzzle Concours vun der ONGD-FNEL Sidd mat derbäi bei der éischter Editioun vum Puzzle Concours deen d‘ ONGD-FNEL, am Kader vun hiren Foundraisingsaktiounen, zesumme mam Rotary Esch Bassin Minier organiséiert. Wéini: e Samschdeg, den 22 Mee vun 10 Auer un. Wéi: e Surprise Puzzle vun 1000 Stecker, deen eng Zeen aus dem Nepal representéiert, muss an engem Minimum vun Zäit gemaach ginn. Participatiounskäschten: 50€, Puzzle abegraff. Aschreiwung bei der ONGD-FNEL (). Fir Méi Detailer Aschreiwung bis spéitstens de 15 Mee 2021

    Lire la suite

  • photo contest-good one

    Puzzle contest de l'ONGD-FNEL

    Puzzle-Contest de l’ONGD-FNEL : Le puzzle-contest est une compétition en partie online. Les frais de participation au concours sont de 50€ par équipe, puzzle compris. Les participants recevront le puzzle emballé et scellé avec interdiction de le déballer avant le jour J pour ne pas découvrir le motif. Inscription auprès de l’ONGD-FNEL jusqu’au 15 mai : , en indiquant le nom de l’équipe, le nom du référent (et l’adresse si besoin) ainsi qu’un numéro de GSM. Règlement du puzzle : soit par virement sur le CCP de l’ONGD-FNEL : LU10 1111 1003 3032 0000 soit par Digicash  soit lors du retrait du puzzle au siège de l’ONGD. Distribution des puzzles dans la semaine du 17 au 21 mai.                                                             Le puzzle pourra, soit être retiré au siège de l’ONGD au Cents, 61a, route de Trèves , soit être livré à l’adresse que vous préciserez (frais d’envoi de 5 € en sus). Le top départ sera lancé le samedi 22 mai à 10h00. Les participants devront assembler, seul ou en équipe (idéalement 4 personnes), le puzzle dans un minimum de temps. Ils pourront se relayer et se faire remplacer à tout moment. Déroulement de l’épreuve : Les participants devront se connecter le samedi 22 mai dès 09:50 sur www.ongd-fnel.lu   Le puzzle devra être posé sur la table, boite d’origine fermée. Au top départ, l‘équipe prendra, avant de l’ouvrir,  une photo de la boîte, encore fermée, avec en arrière-plan l’écran visualisant la home-page du site WEB de l’ONGD-FNEL où un chrono sera affiché et indiquera l’heure de départ. Cette photo devra ensuite être envoyée à l‘adresse-mail de l’organisateur ou par What’sapp:             Site web de l’ONGD: https://www.ongd-fnel.lu                adresse mail:              whatsApp:  621 378 035             Helpline pendant le WE : 621 378 035 (Claude Kaiser) Une fois le puzzle terminé, l’équipe en enverra la photo à l’organisateur, toujours avec en arrière-fond le chrono du site web de l’ONGD. Il servira à définir le temps consacré à la réalisation du puzzle et à déterminer le classement. Le gagnant sera l’équipe qui aura terminé le puzzle et envoyé la photo en premier. Les 2è et 3è prix seront déterminés selon le temps de réalisation du puzzle. Chaque équipe est responsable de la transmission des informations nécessaires à l’élaboration du classement. Le puzzle terminé ou non, restera la propriété des participants au terme de l’épreuve. Remise des prix : La remise des prix de cette première édition aura lieu en principe le 13 juin 2021. (au Maykadifference) Réserves: Les organisateurs se réservent le droit d’apporter toute modification utile au présent règlement, et s’engagent à en informer les participants dans les plus brefs délais. L’organisateur du jeu-concours rappelle aux participants les caractéristiques et les limites du réseau de télécommunication et décline toute responsabilité quant aux conséquences de la connexion des participants à ce réseau via l'URL www…., La responsabilité de l’organisateur ne pourra en aucun cas être retenue en cas de problèmes d’acheminement ou de perte de courrier électronique. Plus particulièrement, l’organisateur du jeu-concours ne saurait être tenu responsable de tout dommage, matériel ou immatériel causé aux participants, à leurs équipements informatiques et aux données qui y sont stockées, et aux conséquences pouvant en découler sur leur activité personnelle, professionnelle ou commerciale. L’organisateur du jeu-concours ne saura davantage être tenu responsable au cas où un ou plusieurs participants ne pourraient parvenir à répondre aux questions du fait de tout défaut technique ou de tout problème lié notamment et non limitativement à/aux : - l’encombrement du réseau, - une erreur humaine ou d’origine électrique, - toute intervention malveillante, - la liaison téléphonique,  - matériels ou logiciels, - un cas de force majeure, - des perturbations qui pourraient affecter le bon déroulement du jeu-concours. Les problèmes non prévus par le règlement et survenant durant la compétition seront tranchés et résolus à l’amiable  par les organisateurs.

    Lire la suite

  • Niroj mai 2021

    Nouveau confinement au Népal- Niroj Shrestha de SCLC témoigne

    Greetings from Nepal, Firstly, I would like to share some stories of Corona from Nepal, from 29th April, the government has ordered a 2nd Phase of Prohibitory (lockdown). Schools, colleges are already closed since last week. Due to lockdown, important services are only in operation. People are mostly locked down in our homes. This is a good idea to break the chain of corona spreading. Our government has also given vaccines to the senior citizens and front liners. Front liners health workers got 2nd dose of vaccine while senior citizens and few teachers have 1st dose. Another important news is that Government has provided Chinese vaccines (Vero Cell) to public in different vaccination stations who are aged in between 18 to 60 years. This is good task of Nepal Goverment to save people from Covid-19.   I also got the 1st Dose vaccine; we are now waiting for the government notice for the 2nd dose. Our main problem now is the massive covid spreading in India, you might be aware about the Indian condition, more than 400000 people per day affected while more than 3000 people lost their lives. We have hundreds of open borders with India and millions of people working in India are returning to Nepal, so covid is spreading in drastic order in Nepal as well. Until today, we have 7000+ active cases per day and nearly 20+ death tolls per day, this is also scary, because Nepal does not have good medical infrastructure. The only way to be safe is to stay at home, stay contactless and apply safety measures as per the medical instruction by government. We needed to be much careful in this case.   We look forward to the chain break of corona outbreak very soon. Our school and college classes have turned into online. We are doing our best on it. Government schools' online classes are not running well due to lack of technology and access of internet in households. We have not opened our Computer Center for the public this time due to uncertainty of covid spread. The computer center was started in last year's pandemic for public. We installed 10 computers for public with access of internet and all other accessories. Everything is closed in our municipality but our Bottle House Project is running with safety measures. Since it is an agriculture-based project, we must work on it. We have a very good team in the project, so that we have all working people during this 2nd pandemic as well. I have prepared short update about the project for these 4 months. We have many some good news. Collaborating with Dakshinkali Municipality we are able to purchase a Boer Goat (87.5%). We can use this breed for producing more improved goats in our farm and also help the farmers who are doing goat farming. We also printed Covid Awareness Leaflet and distributed in public. A team of CLC is mobilized for spreading words of safety measures and prevention from covid using loud speakers. Some project activities are pending due to lockdown by government. Learning and Sharing has been integral part of Bottle House Project. Just before this 2nd Prohibitory order, we have few colleges from where we received social work students.  More than 400 students visited our farm who helped with manual works. During their visit, we share our social work practices and try to motivate them for social works. Thanking ONGD-FNEL and Whole Team for all kind cooperation and support… Stay Safe… Remembering ONGD-FNEL Family… please take care. @NirojShrestha @shikharapurCLC Niroj SCLC Project Manager

    Lire la suite

  • R4C - mars 2021

    Visite de terrain de Camille Ceccaldi chez Right4Children

    Camille Ceccaldi, responsable projets de l’ONGD-FNEL en mission au Népal, a rendu visite à l'école secondaire de Ratnashova à environ 2 heures de route de Pokhara où notre partenaire Right4Children travaille sur un atelier artistique des enfants. L'objectif est de sensibiliser la communauté par le biais de programmes éducatifs. La séance a porté sur les droits de l'enfant en s'exprimant avec des dessins. Ils ont fait un spectacle dramatique à tous les membres de l'école sur le risque du travail des enfants.

    Lire la suite

  • Photo testimony Man Bahadur Bhujai

    « Je suis heureux d’avoir accès à la formation offerte par Forward Looking, grâce à cette opportunité je suis plus autonome »

    Témoignage de Mr Man Bahdur Bhujal, un des bénéficiaires de notre partenaire Forward Looking.   Forward Looking est présent dans les districts de Gorkha et Palpa (au centre du Népal) avec pour objectif de renforcer la capacité des enfants et jeunes handicapés défavorisés au travers de bourses, d’accompagnement scolaire et de formations techniques. L’organisation travaille également pour améliorer la façon dont les personnes handicapées sont perçues et traitées dans la société.   Mr Man Bhadur Bhujal est né dans la région reculée de Rampur village à Palpa. Issue d’une famille pauvre, il connait les difficultés économiques depuis sa jeunesse. A 13 ans, il a été victime d’un accident, sa famille ayant peu de ressources, il n’a pas pu recevoir de soins médicaux et les problèmes de sa jambe gauche se sont peu à peu aggravés. Suite à cet accident Man n’a pas pu continuer l’école et il est ainsi devenu le deuxième membre handicapé de sa famille, ce qui a engendré davantage de problèmes financiers au sein de la famille. A la recherche d’opportunité pour améliorer sa situation économique, il a entendu parler de l’organisation Forward Looking par un mobilisateur social de Rampur. Grâce à cette organisation et l’appui financier de l’ONGD-FNEL, il a reçu plusieurs poules et possède aujourd’hui une petite ferme. Il a également agrémenté son activité de maraichage lui permettant d’être plus autonome. Mr Man Bhadur Bhujal a participé à une formation d’élevage de bétails de Forward Looking : il est très reconnaissant d’avoir eu cette opportunité. Maintenant il espère poursuivre sa réussite dans ses projets et atteindre un meilleur niveau de vie. Il est très heureux de pouvoir aider les membres de sa famille et être acteur de sa vie.   Malgré son handicap physique et plusieurs défis auxquels il doit faire face au quotidien, il lutte pour un avenir meilleur. Son histoire à succès et sa lutte sont un bel exemple pour d’autres personnes handicapées.

    Lire la suite

  • SCLC - liquid manure making process

    Nos partenaires et leurs bénéficiaires témoignent et s'adaptent face au COVID-19

    « SCLC n’a pas pu implémenter toutes les activités prévues suite aux restrictions pour stopper la propagation du COVID-19. En revanche les activités d’agriculture n’ont pas été interrompues et le centre d’apprentissage a amélioré la ferme de vache pour qu’elle soit plus efficace et organisée. L’élevage du bétail, la production laitière et la gestion des aliments sont les activités régulières mais ils ont également mis en place un centre de production d’engrais organique. » Niroj Shrestha, Project Manager de SCLC, Pharping Mr Silash Chepang, bénéficiaire de SCLC explique « j’ai vu tous ces matériaux gâchés dans mon village. J’ai maintenant les connaissances pour convertir les déchets en production organique. Une fois la formation terminée, je reviendrais et j’essaierai de former les villageois à ces techniques. »     Samjhana Danuwar a 24 ans et mère d’un enfant de 2 ans, c’est une des bénéficiaires de notre partenaire Hamro Palo, qui offre des ateliers d’éducation et d’autonomisation à destination des jeunes, exprime son ressenti : « J’ai appris tellement de nouvelles choses au cours de ma participation aux ateliers, parmi lesquelles les signes dangereux de la grossesse, les bases de la finance, la santé mentale : des sujets nouveaux et très intéressants. De plus, j’ai appris que l’accouchement à la maison n’était pas sûr pour une femme enceinte. J’irai à l’hôpital si je décide d’avoir un deuxième bébé » participante au programme de 15 jours appelé Sneh, conçu pour les jeunes mamans.       Nanu Tamang est une femme de 45 ans qui élève sa fille de 12 ans, elle a participé à une formation sur les activités génératrices de revenus de notre partenaire SETU Nepal, qui appui les familles touchées par le VIH par la formation et la scolarisation. Après une période difficile, Nanu a aujourd’hui développé son propre poulailler près de Katmandou et prévoit de se former à la méthode de compostage, ce qui ajouterait plus d’efficacité et de rendement à son activité. Elle raconte « maintenant je ne vois aucune raison d’être malheureuse. J’ai ma propre terre, je peux subvenir à mes besoins et enseigner une leçon importante à ma fille. »  

    Lire la suite

  • 2020 Sumo thewinnertakesitall

    TOMBOLA SUMO ! AND THE WINNER IS TICKET n° 219

    En cette année très spéciale, merci d'avoir contribué à notre TOMBOLA SUMO! Ce fut un grand succès Prenez soin de vous

    Lire la suite

  • oeuvre chantal maquet

    Expositions Peintures & Sculptures à Capellen

    Jusqu’au 13 décembre inclus, Frënn vun de Caper Piwitschen et l'ONGD-FNEL ont le plaisir de vous inviter à découvrir les oeuvres de Ben Goerens, Diane Jodes et Chantal Maquet à la galerie op der Kap 70, route d'Arlon à Capellen. L'exposition est ouverte du mercredi au dimanche de 15 à 19 heures. Les bénéfices de la vente des oeuvres exposées seront intégralement dédiés à de généreux projets de bienfaisance.

    Lire la suite

  • poster fortuna fnel (002)

    "Népal, pays de contrastes" à la Banque Fortuna

    Le Népal est un pays fascinant et déconcertant, où se côtoient de nombreuses ethnies et cultures, la tradition et la modernité, la foule de la ville et le calme des villages reculés, les plus hautes montagnes du monde et une jungle dense et sauvage. L’exposition « Nepal, pays de contrastes » de l’ONGD-FNEL rassemble des images prises par Marc Hammer et vous fera voyager au cœur de ce pays et de ses facettes multiples, pour mieux le comprendre. L’exposition a lieu jusqu’au 29 janvier 2021 à la Banque Fortuna (130-132 bd de la Pétrusse à Luxembourg).   Prix : Gratuit Information de contact pour cet événement : Téléphone : 26480441 E-mail :  Internet : https://www.ongd-fnel.lu Organisateur :  ONGD-FNEL

    Lire la suite

  • 2020 Sumo thewinnertakesitall

    TOMBOLA SUMO ! Achetez vos tickets et gagnez un SUMO !

    Du 1er octobre au 1er décembre 2020, vous pouvez acheter vos tickets  -directement via le digicash ci-dessus -sur http://shop.fnel.lu/shop/ticket-loterie-ongd-fnel -en faisant un virement sur le compte BLUXLULL   LU51 0081 6905 8200 1003 en précisant votre e-mail dans la communication et gagner ce SUMO ! au tirage au sort du 04/12/2020  

    Lire la suite

  • Les AIGLES bonne photo sept 2020

    LES AIGLES, SOLIDAIRES DE L'ONGD-FNEL

    Don généreux de 2 500 euros de la part des AIGLES. Un grand merci

    Lire la suite

  • Covid-19-Nepal-20200605

    Le Népal face au Covid-19

    Nombre de cas de Covid-19 recensés : 2634 (334 nouveaux cas depuis la veille) Nombre de personnes décédées du Covid-19 enregistrées : 10 Nombre de personnes guéries : 246   Le confinement au Népal a commencé le 24 mars 2020 et se poursuit jusqu'au 14 juin 2020 avec une très probable prolongation. Initialement, la période de confinement était d'une semaine en mars, et semaine après semaine, elle a été prolongée et la vie est devenue difficile pour de nombreux Népalais. Avec l’augmentation du nombre de tests, le nombre de personnes infectées a beaucoup augmenté au cours des derniers jours. Ce nombre est susceptible de croître de façon exponentielle car les risques de transmission sont élevés avec les migrants qui rentrent chez eux, le manque de compréhension des mesures de distance sociale et des autres pratiques d'hygiène. En outre, même si la population dans son ensemble comprend l'intérêt de suivre les directives, se laver les mains avec du savon et se couvrir le visage avec des masques de bonne qualité est loin d’être aussi facile pour la plupart des népalais. Les vols sont suspendus jusqu'au 30 juin 2020. Les frontières avec l'Inde et la Chine sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Cependant, de nombreux népalais essaient de revenir au Népal par la frontière avec l’Inde et la plupart des cas positifs se trouvent dans provinces frontalières (provinces 1, 2 et 5 qui représentent à elles seules 2057 cas). Les entreprises peuvent ouvrir pour la production et la vente de produits agricoles et alimentaires, et de médicaments. Les services bancaires de base restent ouverts mais fonctionnent de façon ralentie.   Santé Le gouvernement a établi des centres de quarantaine dans tout le pays mais les médias rapportent que la plupart des centres sont mal gérés à cause du manque de connaissance de la maladie. Dans les villages reculés, la population craint l’arrivée de l’épidémie car l’accès aux soins sera difficile : "I am concerned about the health of the people in my village and also the health facilities because our village still do not have public transportation and if the pandemic hits our village, it will be scary because we do not have a health post in the village" - Pasmai Syangbo, 15, Golche, Sindhupalchowk. Le confinement rend également difficile l’accès à d’autres soins de santé : “Half a dozen of our trainees (current and former) are pregnant. They are facing difficulties with routine check-ups. Sometimes, the hospitals are demotivating patients to enter to the hospital due to Covid-19” – Shalik Ram Sharma, DIRDC, Baglung. De nombreux partenaires rapportent que le confinement a un effet négatif sur la santé mentale de la population, qui vit difficilement l’isolement et la crainte de la propagation du virus : « The town used to be so cheerful, but now it is all silent. People are not meeting their friends and relatives because they fear the virus” – Kishan Tamang, reintegrated boy from Umbrella Organization Nepal.   Ecoles Le ministère de l'Éducation, des Sciences et de la Technologie a donné pour instructions aux établissements d'enseignement de ne pas annoncer d'admission pour quelque niveau que ce soit jusqu'à nouvel ordre : "This uncertainty has made me think whether or not I will be allowed to join the school because my family's financial situation is poor and I might have to begin job searching to support them" - Sita Biswokarma, 17, Sindhupalchowk. Les examens de fin d’année qui devaient se tenir fin mars/début avril ont également été reportés : « Due to this lockdown, our board exam has been postponed and we don’t know when it will happen. We are very upset about it” – Nisha, NSEP graduate, Kathmandu. « We are in the process of launching our computer courses online soon. However, as it has been a little challenging because of unavailability and slow speed of internet/WIFI’s services in some parts of Nepal; we have been supporting with the mobile Internet data to those having no Internet at home” - Dinesh Chaudhari, Umbrella Organization Nepal, Kathmandu. De nombreuses initiatives sont lancées pour permettre l’apprentissage virtuel à la maison, mais ceci n’est pas réalisable dans les villages plus reculés où les professeurs ne sont pas à l’aise avec la technologie et où les étudiants n’ont pas accès à un écran et à une connexion Internet suffisante. Cette situation, si elle perdure, pourrait renforcer les écarts déjà existants dans l’accès à l’éducation.   Travailleurs migrants Étant donné que l'économie mondiale est gravement touchée par la crise, de nombreux népalais employés à l'étranger sont en attente pour rentrer chez eux dès que possible. Selon le Foreign Employment Board, 127 000 travailleurs migrants sont actuellement en attente de rentrer au Népal après avoir perdu leur emploi, et ils estiment qu’avec la crise jusqu’à 407 000 népalais travaillant à l’étranger pourraient revenir sur le marché de l’emploi national en fin de compte. Ce retour de travailleurs de l’étranger amène des craintes à deux niveaux. Au niveau sanitaire, les autorités et la population craignent que certains travailleurs migrants reviennent de l’étranger après avoir été infectés par le Covid-19, risquant de contaminer d’autres personnes sur le sol népalais. Selon les statistiques, certains travailleurs sont également porteurs d’autres maladies contractées à l’étranger, ce qui pourrait entraîner une recrudescence de virus tels que le VIH au Népal. Au niveau économique, le Népal est extrêmement dépendant des envois de fonds reçus de l'étranger, qui représentaient en 2017 28% du PIB. Une étude récente a estimé que la baisse de volume des transferts de fonds devrait se situer entre 15 et 20% au cours de l’exercice fiscal 2019-2020.   Emploi La pandémie a durement touché les personnes à faibles revenus, en particulier les travailleurs informels des secteurs de l'hôtellerie, du commerce de détail, de la construction et des transports qui ont un accès limité ou inexistant aux mécanismes de sécurité sociale. « Before the lockdown I used to cook in a restaurant after college to help cover for my living fees. Now the restaurant is closed, and it is getting hard for us to manage our money. Fortunately, we are supported by Umbrella in this situation” – Laxmi, NSEP graduate, Kathmandu. Les petites et moyennes entreprises sont quant à elles très fortement touchées : « More than 80% of our former students were engaged either in self businesses or salaried jobs or foreign employment. The livelihood of their families is depending on them. Due to the Covid-19, the income is disturbed and it created a big challenge for the survival of people as well as of their business entities” – Shalik Ram Sharma, DIRDC, Baglung. Avec l’augmentation du nombre de personnes ayant perdu leur emploi, le retour de travailleurs migrants et les 500 000 personnes qui entrent chaque année sur le marché du travail du pays, le Népal a grandement besoin de créer des opportunités d’emploi locaux pour cette main d’œuvre avec divers niveaux de qualifications. La Task Force mise en place par le gouvernement népalais pour gérer la crise économique a émis un certain nombre de recommandations pour relancer l’économie après la crise. Selon les experts le plus grand nombre d'emplois pourrait être créé dans le cadre de vastes programmes de travail indépendant basés sur l'agriculture. De plus, ils recommandent d’investir dans des instituts de formation bien équipés pour des métiers qui correspondent aux besoins du marché, afin de créer une hausse de l’emploi national.   Souveraineté alimentaire La perte soudaine et à grande échelle de travail pour les népalais exerçant des emplois précaires à revenus journaliers et peu élevés a poussé une masse de travailleurs migrants internes à rentrer des villes vers les villages. Ceci leur permet de survivre en aidant leurs familles dans leurs exploitations agricoles, au lieu de rester en ville où ils seraient rapidement tombés dans la pauvreté extrême. Au niveau de la souveraineté alimentaire, les personnes vivant en ville sont plus affectées que dans les villages. « The food supplies has been slowly a problem in the cities but it has not been a problem in village areas. The people in the cities do not keep food stock as they earn and buy in short time periods whereas people in village areas have good stock even for a year as they grow themselves. So, the lockdown has not much affected in the villages areas. So far, there is probability of shortage of those materials that need to be imported from another cities” – Shyam Lama, Umbrella Organisation Nepal, Katmandou.   Tourisme Les hôtels sont fermés jusqu'à la mi-octobre de cette année, en raison de l'impact du Covid-19 sur l'industrie touristique du pays. Compte tenu des restrictions sur les voyages internationaux et de la crise économique dans le monde, les recettes touristiques au Népal devraient diminuer de 60% en 2020, entraînant une perte de recettes en devises étrangères de 400 millions de dollars[1].   En conclusion, il est actuellement encore difficile de déterminer l’impact socio-économique que la pandémie de Covid-19 aura sur le Népal, qui dépendra de la façon dont les événements se déroulent sur trois fronts : La situation du tourisme, du commerce et de l'emploi à l'étranger, et leur conséquence sur le marché de l’emploi local et sur les revenus nationaux ; La propagation de la pandémie qui pourrait submerger l’infrastructure sanitaire ; La forte dépendance géo-économique du Népal à l’égard de l’Inde et de la Chine et le risque de contagion originaire de ces pays. Au milieu de ces incertitudes, nos partenaires continuent d’être optimistes afin de servir au mieux les communautés avec lesquelles ils travaillent : « The fear of uncertainty still exists, the cure for the virus seems farfetched and epidemic being contained seems impossible. Amidst all those uncertainties, we are busy with regular work in the bottle house. The production is expected to be good this year due to good rain. Overall, we are trying our best to be engaged and productive. Our students have been holding their hopes for better future and spending time learning and doing things they like. There is no doubt this period can be used creatively to fetch a long-term benefit in coming days.” – Niroj Shrestha, SCLC, Pharping.   Julie Denève, le 5 juin 2020   [1] ‘Rapid Assessment of Socio-Economic Impact of Covid-19 in Nepal’ - Institute for Integrated Development Studies (IIDS)  

    Lire la suite

  • 20200508 112709

    Utiliser le confinement comme une opportunité - Témoignage de SCLC

    Dans cette situation inédite, le responsable de notre projet avec SCLC a tenu à témoigner sur la crise et le travail de son organisation au quotidien. Ils poursuivent leurs actions du mieux possible face à une situation sociale et économique qui se complique et ne cesse de changer.   Chepang, an indigenous Tibeto-Burman ethic group, is one of the poorest communities in Nepal. Majority of inhabitants of Raksirang village in Makwanpur area of this ethnic groups. For ages, this community has been living in very harsh conditions and in extreme poverty and one can still observe poverty and primitive living today. It would not be an exaggeration that even today the government and non-government organizations have not been able to provide basic required facilities for the upliftment of those tribal groups. Since 2018, the Shikharapur Community Learning Center, support project of ONGD-FNEL has enrolled students from Raksirang in a residential study and learning program at the organization's agricultural project. As there isn’t any good school in the village and sending children to the nearest developed district, Chitwan, is next to impossible amid the expenses, Shikharapur CLC has brought opportunities to them. Shikharapur have started working for upliftment of the community by enrolling school dropouts to open school and training them in the Shikharapur Sustainable Farmers' School, an ONGD-FNEL specific support project. Silas Chepang is one of the first students who have passed SEE from open school and is currently studying in Arunodaya in grade 11. Presently, out of 14 participants in bottle house 4 are from the Chepang community including Silas. Late 2019 Wuhan province in China was affected by a new type of virus named Covid-19 but very few, including Nepal, had imagined this would take the form of a pandemic. While the virus had started to spread outside China things in Nepal were normal for some time. In the bottle house too, students were busy in their daily errands. But all of a sudden, fearing of importing the virus, Nepal also declared closure restricting international flights followed by restriction of public transportation. The country was completely locked down on an immediate basis. People hoped and waited for a few weeks for things to get better. Unfortunately, there were no chances of the situation of getting better and people started anticipating a prolonged locked down. In despair, people began to make arduous journeys to their respective villages and hometowns. Nepalese are generally very helpful and courteous. But this time the situation was different. People started seeing others, new faces with skepticism, suspicion and fear. In fact, with no help for travelers, the situation was terrible. Most of the people decided to be with their family and were eager to return home. Even though, the students in the bottle house were safe, due to pressure from family they decided to leave to be with their family. Those living nearby walked up to 4 hours to reach home. This wasn’t quite possible for 4 people from Raksirang village. Thus, with an assurance of their health, we asked them to stay at the bottle house.   Among those 4, Nosman Chepang was one of them. He was to appear for secondary examination, an examination known as an iron gate to one's carrier. After the examination he was supposed to get on the job training at the sustainable farm and also study high school (+2). For this he would be staying at the bottle house for 2 years. Now, as the government is also unsure of conducting the examination, he seems very frustrated and disappointed. We have encouraged him to keep on preparing for the upcoming exams. Amir Chepang is the youngest student of Raksirang studying in grade 8 in the open school at bottle house. He is waiting for the final result of grade 8 basic examination. Although the results of other levels have been published, the result of this grade is on hold. The result is published by the municipality. Amir is very content and excited for getting an opportunity to study in the open school and after completion of grade 12 with the technical knowledge on agriculture, he aspires to be self-reliant. When the virus started to appear in Nepal, we were a bit confused and worried about its spread. But after a while, realizing the importance of agriculture, the government showed some leniency towards the agricultural sector. The authorities granted assurance for the full functioning of the agriculture sector which provided a ray of hope to everyone associated in this sector including us. They even started distributing fertilizers and seeds to the farmers. This was a very good initiation taken by the government. After sometimes students, who had gone to the village, gradually started to return. Amid the lockdown we had already started commercial farming in about 30 ropanis of land. Nosman Chepang shares his experience and quotes "Before, I didn't know about lockdown. When all my friends went home, I also wanted to go. It was not possible to go. I stayed happily in this bottle house but was worried about the virus and I felt like I was going to die. At the same time, we finished all the farming work. I feel happy now. " Nosman loves to operate a power tiller. He has also learned to operate it too. He has also utilized his spare time using computers. At times, when he sees a lot of friends playing games on mobile phones, he also likes to play games on mobile. Whenever possible he never fails to play games on his mobile phone. He seems to enjoy it a lot and has fun doing so. Another student Amir Chepang quotes "I go to herd goats. I missed home a lot. The examination results are yet to be published. What to do? During this time, I was busy looking at the goats, selling milk in the bottle house and keeping accounts. But I'm also happy to see my work." Those non-returnee students Nosman, Amir and Silas have started planting tomatoes, creepers vegetables, maize, soya bean, pumpkin and cucumber in the bottle house. Taking the advice of agricultural technicians, they have also been informed and trained about diseases, pests and fertilizers. With all those jobs completed they have also been able to take good care of cattle viz cow. All in all, everyone seems happy at the bottle house. The fear of uncertainty still exists, the cure for the virus seems farfetched and epidemic being contained seems impossible. Amidst all those uncertainties, we are busy with regular work in the bottle house. The production is expected to be good this year due to good rain. Even though the production is good, we fear restrictions not being lifted soon. If so, it shall be very difficult to find the market for selling our produce. Earlier this year too, the production of potatoes are good but we had to sell it directly to the customers through social media. Overall, we are trying our best to be engaged and productive. People like Nosman, Amir and Silas have been holding their hopes for better future and spending time learning and doing things they like. They are trying to find light on the other side of the tunnel but the role of government plays a very crucial role in this scenario.  At the community level, organization like ours can assimilate agriculture and mobilize young farmers. If done right, it is certain that this sector shall be self-sufficient with its agricultural produce. There isn’t any alternative to agriculture and no doubt this period can be used creatively to fetch a long-term benefit in coming days. In this case, we find our project's mission very much effective in every situation. Education, Skill, Agriculture and self-sustaining models are been set as example for community, which Shikharapur CLC is doing in support of ONGD-FNEL, Luxembourg. Moreover, for this, the government needs to be proactive in bringing plans and implementing them to control the spread of the virus. We, the citizens, can only help the government. It shall be very difficult for the government to control if the virus spreads at the community level especially due to lack of sufficient infrastructure in the hospitals. Let's hope for the best to happen and remain positive at this hour and never lose hope.   Niroj Shrestha Executive Member/Project Coordinator Shikharapur Community Learning Center, Kathmandu, Nepal

    Lire la suite

  • Kusum Tmg photo

    La situation du Covid-19 au Népal - Témoignages de Umbrella Organization Nepal

    Dans cette situation inédite, les membres du staff de Umbrella Organization Nepal ont tenu à témoigner sur la crise et leur travail au quotidien. Ils poursuivent leurs actions du mieux possible face à une situation sociale et économique qui se complique et ne cesse de changer.   "Namaste Everyone, My name is Dinesh Chaudhari, have been working as a youth officer in the Umbrella Organization Nepal for ‘Chautari Youth Club’ (CYC), relatively a new project of Umbrella for the youths' empowerment and strengthening through different workshops and skill based trainings. Since the whole world is facing the serious pandemic situation of COVID-19, a nation-wide lockdown has been implemented here in Nepal since 24th March and also it has been extended to 2nd June due to the increasing number of infected cases and some deaths cases. After the lockdown we started working from home and life in home quarantine is of mixed feelings for me as I experience difficulties in performing all the official and household activities inside the same four walls. Now, as we had to adopt new way of working, teaching and learning, we (youth officers) have been conducting the online workshops on the different relevant topics; building confidence and resilience, time management and goal settings and internet safety with the huge number of nation-wide youths' participation. The participants are from different ethnic and family backgrounds. The workshops are basically focused on interactive sessions, group discussions and energizers and brainstorming activities along with the participants’ collective feedbacks for the next session. Another exciting thing for us is that we are in the process of launching our computer courses online soon. However, as it has been a little challenging because of unavailability and slow speed of internet/WIFI’s services in some parts of Nepal; we have been supporting with the mobile Internet data to those having no Internet at home. During this lockdown the most important thing I learnt is to remain positive and not to think too far about the future.  I feel I am lucky because I still have a full-time job. This is a hugely worrying time for all of us but I do believe if we all stick together and support each other we will over come the situation. Stay safe and be happy."     "Namaskar! I am Santosh Sapkota, working as reintegration officer in Umbrella Organization Nepal since May 2016. The lockdown in Nepal started since 24th March 2020. When lockdown started, we had not guessed that lockdown will go longer and situation will get worse like this. From the very first day of the lockdown, we are staying at home. Managing food and vegetables for family is main priority during this period. Grocery shops here are allowed to open 3 hours in morning. I have bought food items in bulk and I am buying vegetables enough for a week. I do exercise in morning, play different games with family members and equally involve in family work as other members of my family to make homestay entertaining. Working from home is new experience for me. First few days were quite challenging to focus on office work as family expects help when they see me at home. As working from home extended, it became habitual for family and they realized my work. My prime office work nowadays is taking updates from reintegrated beneficiaries through phone calls, social media (Facebook) and updating weekly to the management. I also make sure that our beneficiaries are updated with the latest progress about the virus and the situation. I am to call each beneficiary twice a week. Taking phone update of few beneficiaries is quite hard as some family do not have mobile set and some are living in rural areas whose phone is unreachable most the of time. In such case, I call their villagers and call them in morning and evening hours. Monitoring through phone calls is not as effective as in-person monitoring but I am doing my best from my side to make it fruitful. Lockdown have surely disturbed our personal and official work plans. But, unfortunately we do not have other options as well. Staying positive and making ourselves busy in work are the only options to make ourselves engaged. Thank you! Stay safe! Stay healthy! Stay positive! "

    Lire la suite

  • tilly photo avant retour

    Cathy & Tilly testimony: “Corona virus “stole” the end of our voluntary services!”

    Hello from our Luxembourgish homes this time, where we are both currently trying to make dal bhat (emphasis on “trying”) while listening to Nepali music. Thinking about days when Covid-19 didn’t make use so frustrated. The crisis has meant for us that we could only do 5 months of our 6-month voluntary service. We both feel similarly weird being back, like we’ve lost Nepal but got nothing to replace it with. It has been good to take things easy while we adjust and let Nepal sink in, at the same time, we’re not really knowing what to do with ourselves really. In Nepal we were super busy and very free and in Luxembourg we’re in a place where it’s the complete opposite.  We just got “swept away” right back to where we started with the Corona wave, before we even knew what was happening. One thing we’ve both heard from our volunteering friends that it hurts to say goodbye “just like that”, especially when saying it to young people for whom you really didn’t want to become one of the people that left without an explanation. Many of us have worked hard to engage with the beneficiaries in SAATH & SCLC, and now it feels like we’re letting them down in the most irresponsible way. And maybe all of us volunteers are being a little hard on ourselves here because leaving was not really our decision, and there was also no way we could’ve suspected things to take this turn.  Maybe it’s just that in these circumstances, we have the normal feelings that everyone has when big things end before you can personally draw a finishing line to them, but we have the feelings in an accentuated version,  And for any volunteer, it’s probably normal to feel like the end came super quickly, but at least they knew it was approaching. What’s really sad for us is that Corona “stole” our end, and we all had to leave with this super accentuated feeling of things going too fast, and then being over without us being able to draw our own finishing line.  As a final word, we both would like to say thank you to the ONGD-FNEL who made our EKHDAM RAMRO experiences possible, we both fell completely in love with Nepal and will be going back as soon as we can!  Please take care and stay in good health Tilly & Cathy

    Lire la suite

  • 1

    Visite de terrain chez les femmes de la communauté Musahar au Népal

    Lors de ma dernière mission au Népal, j’ai visité le projet de l’un de nos nouveaux partenaires, SAATH, à Janakpur (district de Dhanusha) dans le sud du Népal.

    Lire la suite

  • Placeholder

    ANNULATION AG DU 17 MARS 19H30

    Face à l’aggravation de la crise du Covid 19, l’ONGD-FNEL a pris différentes mesures dont celle d’annuler son assemblée générale du mardi 17 mars 19H30. Nous tiendrons nos membres infomés quand une nouvelle date sera fixée. D’avance merci de votre compréhension.  

    Lire la suite

  • T& C- 1er mars

    Hello from the country of Never Ending Peace And Love N-E-P-A-L

    Hello from the other side, another month passed in the country of Never Ending Peace And Love N-E-P-A-L. Both of our voluntary services are still going very well, were both developing a deeper understanding of our NGO's work every day. With us having been invested in the tailoring trainings at SAATH (Cathy) and the education for sustainable development programs at SCLC (Tilly) over these past months, the projects have become much more our own, so are their little successes and failures. Both of our project managers should be given the credit for this, it's not easy to make a volunteers work count, but we do feel like ours does, and that's because SAATH and SCLC have given us a role and a place in their NGO. Especially during the week we spent following Julie and her work, we came to learn the importance of cooperation and accountability on both sides. We visited Setu and Umbrella in their offices, and saw that team work considering all the contracts and financial matters is key for a partnership on the same level. Then came the first of three field visits, where we visited two agricultural schools which SCLC (Where Tilly works) is looking to support by extending the practical learning opportunities. Having adopted a very all-round approach this support for better Training will hopefully help to give more value to rural farmers on the long-term. The visit was followed by a meeting at Bottlehouse, mostly about the April Meet-up of all partners in April and the Scouts camp in September.  Though we both did mostly observe, we didn't mind at all because we learned so much about the professional side of Julie's and the Partners work. The second and third visit were both more than 6 Hour drives away, but in different directions, meaning we took 3 days for each, with a stop back in Kathmandu. We started with Janakpur, where SAATH is providing tailoring and Mithila-Arts training to women from one of Nepals most marginalized communities. Getting this very rare insight into the lives of these women really helped us to understand why sometimes the most need of support are the hardest to reach out to. Their community is so shut-off that it seems like they have been left out when it comes to the development in education and hygiene, especially, which had thought to have reached every Nepali in 2020. Truth is, SAATH is one of very few of the 50000 NGO's in Nepal that is at least starting empowerment programs for this community. One of the positive take away from Janakpur is definitely that SAATH has achieved what many NGO's have failed: to take their beneficiaries out of the position as a victim and truly treating them as women who have a lot to be proud off: they are getting a qualification, maybe a business and then a bank account, nearly all of them have around three kids, and undoubtedly everyone has had incredible hardship, still they're going to school for the first time in their lives, on top of all they are wearing the most colorful saris. The third visit was with a relatively new partner, Forward looking, who is working towards equal opportunities in education. Two of their projects are supported by ONGD, both are aimed at enabling physically disabled people to live their life with more dignity and independence. Mostly through different trainings, like for example goat farming, tailoring, electrician or beautician trainings, the beneficiaries are able to do much more on their own, most importantly earn money. The area which we visited had the advantage of making facilities like schools and training centers relatively easily accessible for Forward looking to work with. With the experience gained from similar projects in 7 districts and with the support of ONGD-FNEL, Forward Looking could continue its work in Palpa and Gorkha districts last year with an approach where a little goes a long way. In Rampur, we visited 10 beneficiaries in their homes, and exchanged with them about how useful they would say the trainings financed by the ONGD were in enabling them to be more independent. For most, the main value of their training was that now  they could do something for themselves, they have more dignity. All together, we've learned a great deal during the field visits, thank you Julie for taking us to places we would never have been able to see like that! Cathy has got only two weeks left now and she can't begin to explain how sad she is to leave soon. She laughs about how she'll look like with teary eyes and hands full of souvenirs to remind her of her second home, when she arrives back in Luxembourg. No hands will be big enough to hold all the funny stories and great experiences we've had, one of the best things we got to see was the Himalayas on a clear day. The picture shows us two with our friend Nisha, after having trekked for hours through the Annapurna region.  In one month we had both half a meter snow in the mountains and 20 degrees in Kathmandu and Janakpur. We know a lot of the Nepali ways by now, but we're still a little surprised every single day.  Namasté, Cathy and Tilly

    Lire la suite

  • ALN-remise-Cheque2019-Projet002- (005)

    Don généreux de l'Association Luxembourg Népal

    Merci de soutenir notre projet 002 de « Formation des professeurs dans les écoles rurales 2019/2023 » avec Dhulikkel Hospital.

    Lire la suite

  • tilly & cathy

    Namaste from Tilly & Cathy

    Hello to home!

    It's been a year since we updated you last, but it's not our fault! Both of us have had some great projects coming up at work: At Cathy's work they've celebrated 3 years of SAATH's shop Danfe and welcomed the new beneficiaries for which Cathy's been preparing sone math classes.

     

     

    Lire la suite

  • elemnents communication poster

    "Népal, pays de contrastes" - Exposition photo

    Le Népal est un pays fascinant et déconcertant, où se côtoient de nombreuses ethnies et cultures, la tradition et la modernité, la foule de la ville et le calme des villages reculés, les plus hautes montagnes du monde et une jungle dense et sauvage. L’exposition « Nepal, pays de contrastes » de l’ONGD-FNEL rassemble des images prises par Marc Hammer et vous fera voyager au cœur de ce pays et de ses facettes multiples, pour mieux le comprendre. Le vernissage aura lieu le vendredi 31 janvier à 19H dans l’espace Am Gronn (12 rue Munster à Luxembourg) et vous pourrez découvrir l’exposition jusqu’au 14 février. Pendant le weekend, nous vous proposerons également un atelier de sérigraphie et des retransmissions du film « Rajani », le témoignage inspirant d’une jeune népalaise née dans les hautes montagnes et séparée très jeune de sa famille.  Prix : Gratuit Information de contact pour cet événement : Téléphone : 26480441 E-mail :  Internet : https://www.ongd-fnel.lu Organisateur :  ONGD-FNEL

    Lire la suite

  • Don-Famille Theisen-Schramer

    DON GENEREUX DE LA FAMILLE THEISEN-SCHRAMER

    Famill Theisen-Schramer vun Ueschdref huet am Kader vun hirem “AMAZING YEAR” Sue gesammelt. Op verschidden Eventer während dem Joer 2019 koumen esou 1000 € zesummen. Als aktiv Memberen vun der FNEL hu mir een DON un ongd-fnel gemaach. Mat deene Suen ënnerstëtze mer gären Alphabetisatioun vu Kanner am Nepal.

    Lire la suite

  • tilly (003)

    "Hello from Pharping, a village about one hour from Kathmandu" Tilly volunteer in SCLC

    Hello from Pharping, a village about one hour from Kathmandu. Here, I have been working for one month in the "Sikharapur Community Learning Centre", more specifically on their model farm called "Bottlehouse".

    Lire la suite

  • cathy

    Cathy volontaire chez SAATH

    Namaste, ech sinn Cathy an ech wunnen lo säit gutt engem Mount zu Lalitpur, enger Stad direkt niewent Kathmandu.Bis elo gefält et mir richteg gutt hei an hunn schon vill nei Leit kennen geléiert.

     

    Lire la suite

  • 20191109 143041040 iOS

    Retour sur nos deux semaines de sensibilisation avec Umbrella Organisation Nepal

    En novembre 2019, nous avons invité Tsewang Norbu Lama, directeur de Umbrella Organisation Nepal (UON) et Rajani Gurung, ancienne bénéficiaire de l'association, à Luxembourg pendant deux semaines, pour participer à des ateliers de rencontre et d'échange avec des jeunes luxembourgeois, dans le cadre d'un projet de sensibilisation au développement.   La sensibilisation au Luxembourg est au cœur du travail de notre organisation depuis 2016, après une première série de visites d'écoles et le développement de notre Népal-Koffer (un ensemble de matériels et de jeux conçus pour présenter le Népal) et du film Tara.   Afin de soutenir nos ateliers dans les écoles cette année, nous nous sommes associés à UON et à Marc Hammer, un réalisateur luxembourgeois, pour tourner «Rajani», un film racontant le voyage inspirant de Rajani. Née dans un village isolé du Népal, Rajani a été séparée de sa famille très jeune et a traversé des moments difficiles avant d'être prise sous l'aile de Umbrella. Maintenant âgée de 20 ans, elle poursuit ses études en travail social pour aider d'autres jeunes filles en retour.   Au cours des deux semaines de sensibilisation, nous avons visité 9 écoles primaires et secondaires, des groupes de scouts et des amis et sympathisants de l'ONGD-FNEL lors du dîner de charité ou du déjeuner organisé par le Cercle des ONG au sujet du volontariat responsable. Au total, environ 400 étudiants et scouts ont participé à nos activités, la plupart du temps en groupes de moins de 15 personnes, ce qui nous a permis d’avoir un tour de questions/réponses intéressant.   Nous commencions généralement par saluer les étudiants avec un tikka et un foulard pour les initier directement à la culture népalaise. Ensuite, nous avons brièvement présenté notre travail et l’histoire du projet de Umbrella Organisation Nepal. Après cela, nous avons utilisé le film "Rajani" comme support visuel pour lancer la discussion. «Rajani» aborde de nombreux aspects du Népal: le mode de vie, les activités quotidiennes, mais aussi les difficultés quotidiennes des habitants. Il est évident que le film décrit également les difficultés de toute jeune fille grandissant au Népal aujourd'hui. Avec toutes ces informations qui semblent si éloignées de ce que nous savons d’ici, des questions se sont rapidement posées. Les plus jeunes élèves en particulier ont souvent été très surpris de voir à quel point la vie au Népal diffère de leur vie quotidienne. Les questions allaient de la nourriture, du transport et du comportement des singes au mariage des enfants, en passant par la raison pour laquelle UON accomplit son travail. Même si parfois, les élèves étaient plus calmes, ils semblaient néanmoins très intéressés. Nous avons donc eu un retour positif, ce qui nous encourage évidemment à approfondir notre réflexion sur la manière de sensibiliser le public luxembourgeois.   Il y a tellement d'aspects différents au Népal, et la plupart du temps, le temps imparti n'étaient pas assez pour répondre correctement aux questions. De nombreux enseignants nous ont demandé du matériel supplémentaire (par exemple, le Nepal Koffer ou le dossier pédagogique que nous avons préparé), ce qui nous a fait très plaisir. Dans l’ensemble, ces deux semaines étaient très intenses, bien que tous les participants soient d’accord pour dire que cela en valait la peine, car nous avons fait un pas important dans la sensibilisation au développement durable, mais nous avons également échangé de nombreuses idées. Rajani et Tsewang se sont dit qu'ils avaient eux aussi beaucoup appris du fonctionnement de nos écoles et de notre approche de l'éducation.

    Lire la suite

  • Chèque Eechternoacher Quaichleken 2019

    Merci aux Eechternoacher Quaichleken !

    Merci aux Eecheternoacher Quaichleken pour leur généreux don de 1500€ !

    Lire la suite

  • 20191114 184247

    “Investir dans nos enfants c’est investir dans notre futur”

    A une semaine du 30ième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, ce message, prononcé par Paulette Lenert, Ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire au Luxembourg, a résonné tout le long de la soirée du 14 novembre 2019 à l’Auditorium de la Banque de Luxembourg. L’ONGD-FNEL y organisait une conférence pour partager le travail de Umbrella Organisation Nepal (UON) et le témoignage de l’une de leurs anciennes bénéficiaires, Rajani Gurung.   Au travers d’un documentaire réalisé par Marc Hammer, le public a pu découvrir la vie de Rajani, née dans les montagnes du Népal, et jeune victime du trafic d’enfants qui sévit encore aujourd’hui dans le pays. Après un court séjour dans un orphelinat mal géré de Katmandou, elle a rejoint un foyer de UON où elle a pu reprendre sa scolarité dans un encadrement sain et enrichissant.   Tsewang Norbu Lama, UON Country Director, a expliqué que son organisation a été créée en 2005 pour atténuer les effets de la traite et du déplacement sur les enfants vulnérables, en ouvrant des foyers d’accueil à Katmandou. Après qu’il soit devenu évident qu’un grand nombre d’enfants confiés à leurs soins avaient des papiers falsifiés et un ou plusieurs parents en vie, UON a décidé en 2009 de se concentrer sur la réintégration des enfants en commençant un long travail pour retracer les familles des 400 enfants qu’ils soutenaient. Dans le cas de Rajani il aura fallu 3 années pour retrouver son père et ses tantes et grands-parents.   En 2017, le « Nepal Children Act » a été établi par le gouvernement népalais et a défini pour la première fois le terme de « trafic ». Cet acte montre que le pays se donne désormais les moyens pour protéger ses enfants et agir légalement contre les trafiquants. UON de son côté travaille désormais directement auprès des communautés, avec des formations génératrices de revenus et des campagnes de sensibilisation, afin de prévenir les causes du trafic et agir sur le problème à sa source.   Rajani et Tsewang ont également mentionné la discrimination à l’égard des femmes, particulièrement dans certaines zones rurales où « elles n’ont pas le droit de prendre leurs propres décisions ». C’est sur cette société patriarcale et ses dérives telles que l’abandon scolaire des filles et le mariage précoce que Rajani souhaiterait agir. Elle poursuit aujourd’hui des études supérieures en travail social et travaille en parallèle pour l’organisation Days for Girls Nepal, pour laquelle elle délivre des formations sur des sujets telles que l’hygiène menstruelle, l’auto-défense et l’autonomisation : « J’ai trouvé mon bonheur en partageant ma connaissance et en aidant les autres ».  

    Lire la suite

  • insta-post

    14 Novembre - Conférence - Rencontre avec Rajani Gurung et Umbrella Organisation Nepal

    Actuellement au Luxembourg, le taux d’alphabétisation des femmes, tout comme celui des hommes, frôle les 100%. Ce qui paraît normal ici ne l’est pourtant pas encore au Népal. En effet, si l’on estime à 75% le taux d’alphabétisation chez les népalais, seulement 57% des népalaises sauraient lire et écrire. Pourquoi un tel écart ? Une conférence organisée le Jeudi 14 novembre 2019 à 18h30 par l’ONGD-FNEL Luxembourg en partenariat avec la Banque de Luxembourg permettra au public de prendre conscience de la situation des filles au Népal, des réalités du terrain matière d’éducation et d’infrastructures d’accueil pour les jeunes et du trafic d’enfants, véritable fléau pour un pays qui, parallèlement, connait un développement touristique croissant.   Une société patriarcale et des normes socioculturelles encore discriminatoires à l'égard des femmes Bien que ces dernières années, le taux de scolarisation des garçons et des filles soit égal, le taux d'abandon scolaire reste plus élevé chez les filles. Pour les jeunes filles luxembourgeoises, avoir ses règles est juste un phénomène naturel ; pour les jeunes filles népalaises, avoir ses règles peut entraîner une déscolarisation totale.  En effet, beaucoup de jeunes filles ne vont pas à l’école lorsqu’elles ont leurs règles, par peur des moqueries. L’absence d’intimité, d’infrastructures et d’information auprès des communautés locales participe alors à l’échec scolaire des jeunes filles népalaises. En 2014, au Luxembourg l’âge moyen des femmes au premier mariage était de 30,7 ans alors qu’au Népal, la même année, 25% des adolescentes âgées de 15 à 19 ans étaient déjà mariées. Violences corporelles (à l’école ou à la maison), privilège des garçons sur les filles en matière de scolarisation, mariages précoces et manque d’installations sanitaires appropriées pour les filles : bien que l’on note une évolution positive, les jeunes filles au Népal font toujours face à de nombreux obstacles pour avoir une vie et un futur décent.   Vers une évolution de la société népalaise Ces jeunes femmes, qui n’ont pas les "mêmes chances" et les mêmes opportunités de développement social que d’autres jeunes népalais peuvent à présent compter sur des associations locales comme Umbrella Organization Nepal (UON). Crée en 2005, cette association a pour but de venir en aide aux enfants victimes de trafic, déplacés ou placés en orphelinats à cause de la pauvreté et des conflits internes. Elle est passée d’une petite organisation gérant des homes d’accueil à une organisation de protection de l’enfance encore petite mais respectée, œuvrant pour les jeunes de l’ensemble du pays. En mars 2019, UON a ouvert un centre d’accueil destiné à fournir aux jeunes de Katmandou des conseils et des formations sur des sujets qui les concernent. « Au Népal, il existe peu de conseils et d'informations disponibles pour les jeunes en fin de scolarité sur leur plan de carrière ou leur autonomie, ou d'autres problèmes pouvant affecter cette tranche d'âge (par exemple la santé sexuelle et reproductive, la migration sûre, la pression sociale). Cela peut mener à des choix mal informés à une étape importante de leur vie » explique Tsewang Norbu Lama, directeur de l’association. Tsewang nous fera l’honneur d’être présent lors de la conférence et échangera avec le public concernant la situation actuelle au Népal. Rajani Gurung, ancienne bénéficiaire de l’association, sera également présente lors de la conférence et offrira un témoignage intime, poignant mais plein d’espoir à travers un documentaire réalisé par Marc Hammer. Ce film intitulé « Rajani » sera diffusé en avant-première lors de la conférence. « C’est grâce à des organisations comme Umbrella, qui font un travail remarquable, et à des jeunes népalais qui veulent s’en sortir et avoir une vie meilleure comme Rajani que la société népalaise évoluera. Ce film l’illustre en toute sobriété» affirme Julie Denève, Responsable projets et sensibilisation pour l’ONGD-FNEL.   Sensibiliser le grand public au-delà des frontières népalaises L’ONGD-FNEL s’est donnée pour mission de développer les compétences (connaissance/savoirs) et capacités (savoir-faire) des jeunes et des adultes afin de leur donner une chance de se développer comme citoyens responsables vivant dans la dignité. Cette mission s’applique principalement au Népal mais aussi au Luxembourg par la sensibilisation des jeunes et du grand public aux enjeux du développement et aux réalités locales. « Une meilleure connaissance de la réalité népalaise et de la vie quotidienne d’une personne peut favoriser des changements de valeurs, d’attitudes et de comportements sur les plans individuels et collectifs » affirme Nicolas Magnette, Président de l’ONGD-FNEL. « Cette conférence sera l’occasion de stimuler le public luxembourgeois à penser de façon critique, à se forger leur propre opinion et à devenir acteur de changement » conclue-t-il.   La conférence sera introduite par Paulette Lenert, Ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire au Luxembourg et par Nicolas Magnette. S’en suivra la projection du film «Rajani» (VO anglais) qui donnera lieu à un échange entre les principaux intéressés, Rajani Gurung et Tsewang Norbu Lama et le public. La conférence se tiendra en anglais avec traduction simultanée vers le français.   Les participants seront ensuite conviés à un cocktail offert par la Banque de Luxembourg.   Infos conférence Date         Jeudi 14 Novembre 2019 Heure      18h30 Lieu          Auditorium de la Banque de Luxembourg Adresse   14 Boulevard Royal, 2449 Luxembourg Langue    Anglais (traduction simultanée vers le français disponible)   À propos de l‘ONGD-FNEL L’ONGD-FNEL est une Association Sans But Lucratif fondée en 1989 au Luxembourg. Issue du mouvement scout au Luxembourg, (la Fédération Nationale des Eclaireurs et Eclaireuses du Luxembourg-FNEL), elle soutient de nombreux projets en faveur du développement de l’éducation au Népal. L’ONGD-FNEL défend des valeurs de solidarité, de coopération, d’engagement, de responsabilité en s’appuyant sur des partenariats locaux forts garants du bon déroulement et des résultats des activités. L’association travaille en partenariat avec des associations locales afin de garantir l’efficacité et la durabilité de ses actions. Nous ciblons principalement les enfants et jeunes défavorisés népalais : leur donner un accès à l’éducation, à la formation et leur faire comprendre leurs droits permet de leur ouvrir des perspectives d’avenir. www.ongd-fnel.lu Inscriptions Merci de vous inscrire en envoyant un email à avant le 10 novembre 2019

    Lire la suite

  • Let's care and share 2019

    Let's care and share 2019

    Save the date ! La deuxième édition du Let's care and share se tiendra le vendredi 8 novembre à partir de 12H - avec une dégustation de de gins à partir de 18H - et le samedi 9 novembre à partir de 11H jusqu'au Charity Dinner du soir. Rejoignez-nous nombreux pour cette vente d'objets chinés aux quatre coins du monde et dont les bénéfices iront aux projets de l'ONGD-FNEL.

    Lire la suite

  • Remise Lions Bleus 2019

    Merci aux Lions Bleus !

    Le 13 juillet, le groupe scout FNEL des LIONS BLEUS a fait un don généreux de 350 euros à l'ONGD-FNEL. Un grand merci pour ce beau geste de solidarité ! 

    Lire la suite

  • 20190704 092924

    Le retour de Lisa - Un service volontaire chez Umbrella Organisation Nepal

    Mäi Numm ass Lisa an ech kommen aus engem klengen Duerf dat sech Iwwersiren nennt, mee ech hunn déi läscht fënnef Méint net méi do, mee zu Kathmandu gelieft, wat ech der ONGD-FNEL, enger Organisatioun, déi sech am Nepal asetzt an déi aus de FNEL Guiden a Scoute Lëtzebuerg ervir gaangen ass, an dem Service National de la Jeunesse ze verdanken hunn.

    Lire la suite

  • Placeholder

    Merci à la commune de Strassen pour son don !

    Le 4 juillet , la commune de Strassen a fait un don très généreux de 4 000 euros à l'ONGD-FNEL en faveur du projet d'intégration des enfants et jeunes en zones Rurales (partenaire Umbrella Organisation Nepal).   Un grand merci pour ce beau geste de solidarité !

    Lire la suite

  • Her Turn workshop opening

    Réduire l'abandon scolaire et le mariage précoce : un défi de taille pour le Népal

    Retour sur la visite de terrain effectuée en mai 2019 par Julie, responsable des projets de l'ONGD-FNEL, avec notre partenaire Hamro Palo.   Le village de Golche est situé dans le district de Sindhupalchowk. Le village vit principalement de l’agriculture et est en majorité habité par des personnes plus âgées dont les familles vivent à Katmandou. La population est de l'ethnie Tamang.   Ce village avait été recommandé par le gouvernement local à Hamro Palo en 2017 pour y déployer l’atelier Her Turn. Il ne leur avait pas été possible d’intervenir à l’époque car le village n’avait pas l’accès aux télécommunications et n’était pas accessible par la route, il leur était donc difficile d’entrer en contact préliminaire avec les responsables de l’école. Depuis un an Golche est désormais relié à la route principale par une piste (environ 3H de route) et depuis 4-5 mois ils sont reliés aux télécommunications. Le village reste cependant très isolé et aucune autre ONG n’y intervient. Il a donc été possible pour Hamro Palo de rentrer en contact cette année avec l’école Shree Bhimsen Secondary School et de leur proposer leur programme d’ateliers. Il y a 321 élèves dans l’école dont 181 filles.   L’atelier Her Turn a commencé le 9 mai. L’atelier se déroule de 7h à 9h du matin dans l’école pendant 4 semaines.   100 filles de l’école participent. Elles ont été divisées en 5 groupes de 20 (groupes mixtes au niveau des âges et des classes) et chaque groupe est accompagné par une trainer et une assistante. Les filles sont âgées de 12 à 16 ans et sont dans les classes allant du Grade 6 au Grade 10. Certaines exceptions sont faites car certaines filles venant d’autres villages et plus jeunes ont l’habitude de faire le chemin pour l’école en groupe avec des élèves plus âgées. Si elles devaient faire le chemin toutes seules parce que les autres partent plus tôt elles ne viendraient sans doute pas à l’école.   Les membres du staff de Hamro Palo ne délivrent pas eux-mêmes l’atelier. Ils discutent avec l’école pour nommer des trainers et des observers issus de la communauté. Pour les sessions de workshop Her Turn les trainers et observers sont toujours des femmes. Le fait d’avoir des trainers issues de la communauté permet de gagner la confiance des filles participantes et de la communauté, et aussi d’adapter le contenu avec la langue locale (ici le Tamang) et la culture locale. Les élèves sont également rassurés par le fait que l’atelier soit donné par des personnes de leur communauté et pas par des personnes venant de Katmandou. Les trainers sont formées par les Master Trainers de l’équipe de Hamro Palo et donnent l’atelier en suivant le curriculum.   Les ateliers sont organisés quotidiennement pendant quatre semaines:   Au cours des deux premières semaines, ils traitent des principales questions de santé, telles que l’hygiène, les menstruations, la nutrition, et des questions de sécurité, telles que la violence domestique, les abus sexuels, le trafic d'êtres humains et les mariages précoces. La troisième semaine du programme est consacrée au développement de la confiance et des compétences en leadership. Au cours de la dernière semaine les filles planifient et mettent en œuvre un petit projet communautaire. La plupart du temps il s’agit de l’achat de serviettes hygiéniques à placer dans l’école en cas de besoin, de l’installation d’un endroit où elles peuvent déposer leurs serviettes usagées, d’une installation d’eau potable, etc. Le dernier jour, elles organisent une cérémonie communautaire au cours de laquelle elles présentent ce qu’elles ont appris sous la forme qu’elles souhaitent (poèmes, théâtre, danse, speeches, etc.) à leurs parents, enseignants, aux autres élèves et autres membres de la communauté. Les filles reçoivent également un sac avec différents documents de support : Un comic book sur le mariage précoce. Le livre est adressé aux adolescents vivant en zones rurales. La bande dessinée intitulée « Too young to marry » raconte l’histoire de quatre jeunes, dont deux envisagent de s’enfuir pour se marier. Un comic book sur l’hygiène et les menstruations développé par une organisation indienne. Hamro Palo va sans doute développer sa propre version du livre l’année prochaine car c’est une adaptation indienne en nepali et que cela ne reflète pas assez les réalités népalaises. Un guidebook qui reprend tous les contenus délivrés pendant l’atelier, afin que les filles puissent s’y référer quand elles le souhaitent. Une newsletter Hamro Palo Des fournitures scolaires (cahier et stylos)

    Lire la suite

  • Screenshot 20190628-095630 Samsung Experience Home

    Dernières expériences népalaises pour Lisa

    Den éischte Weekend am Mee sinn ech mam Eleanor, dat ech Enn Abrëll kennegeléiert hunn an dat grad en Stage an enger Klinik hei mëscht, an en klengt Dierfchen dat sech Sangachok nennt, gefuer.   D’Eleanor huet virun zwee Joer en Fräiwëllegendéngscht bei Umbrella gemaach a wärend der Zäit huet hatt zu Sangachok gewunnt an do de Kanner an der Schoul Englesch bäibruecht. Mir hunn eng Nuecht do verbruecht a bei senger deemoleger Gaaschtfamill gewunnt. Sangachok selwer ass en richteg schéint Duerf an et huet mir och gutt gedoe mol erëm kuerz aus dem heiansdo stressegen an dompege Kathamndu erauszekommen. De 6. war mäin Gebuertsdag, dowéinst sinn ech den Dag virdru mam Eleanor, mam Jackie a mam Fionnuala, deenen zwee anere Volontairinnen vun Umbrella, an nach aneren Kollegen eppes Iessen an dono een drénken an danze gaange fir a mäin Gebuertsdag eranzefeieren. Fir den Dag selwer huet meng Tutrice d’Imogen Kuch kaf de mer am Büro giess hunn. Owes sinn ech dunn nach eng Kéier mam Jackie a mam Fionnuala an en Restaurant bei eis an der Géigend, den d’Eleanor mer recommandéiert huet, iesse gaangen. Allgemeng kann ech mech wierklech net iwwert den Dag beschwéieren a ka glécklecherweis behaapten, dass ech richteg flotten 20. Gebuertsdag am Nepal hat. Wat d’Arabescht am Büro ugeet hunn ech dëse Mount mol ugefaangen, de Video, den ech iwwert de Chautari Youth Club vun Umbrella maache sollt, ze schneiden a sinn domadder och scho fäerdeg ginn. Ab der Mëtt vum Mount hunn d’Jackie an ech dunn ugefaangen, Englesch Coursë virzebereede well déi Jugendlecher, déi reegelméisseg an d’Jugendhaus vun Umbrella komme, gären hiert Englesch verbessere géifen. Ab nächstem Mount wäerte mir zwee dann zwee Mol an der Woch den Jugendlechen am Chautari Youth Club Englesch bäibréngen.

    Lire la suite

  • Remise de chèque EPCM juin 2019

    L'Ecole Privée Marie Consolatrice soutient l'éducation des jeunes filles

    L'Ecole Privée Marie Consolatrice soutient l'éducation et la formation de jeunes filles défavorisées grâce à un don très généreux qui va permettre à notre partenaire SAATH de mener à bien la formation en couture. Un grand merci pour ce beau geste de solidarité

    Lire la suite