L'ONGD-FNEL se présente

L'ONGD-FNEL est une Association Sans But Lucratif fondée en 1989 au Luxembourg. Issue du mouvement scout au Luxembourg, (la Fédération Nationale des Eclaireurs et Eclaireuses du Luxembourg-FNEL), elle soutient de nombreux projets en faveur du développement de l’éducation au Népal.

 

L'ONGD-FNEL défend des valeurs de solidarité, de coopération, d’engagement, de responsabilité en s’appuyant sur des partenariats locaux forts garants du bon déroulement et des résultats des activités.

 

En savoir plus

DH-02

Les actualités

  • cathy

    Cathy volontaire chez SAATH

    Namaste, ech sinn Cathy an ech wunnen lo säit gutt engem Mount zu Lalitpur, enger Stad direkt niewent Kathmandu.Bis elo gefält et mir richteg gutt hei an hunn schon vill nei Leit kennen geléiert.

     

    Lire la suite

  • 20191109 143041040 iOS

    Retour sur nos deux semaines de sensibilisation avec Umbrella Organisation Nepal

    En novembre 2019, nous avons invité Tsewang Norbu Lama, directeur de Umbrella Organisation Nepal (UON) et Rajani Gurung, ancienne bénéficiaire de l'association, à Luxembourg pendant deux semaines, pour participer à des ateliers de rencontre et d'échange avec des jeunes luxembourgeois, dans le cadre d'un projet de sensibilisation au développement.   La sensibilisation au Luxembourg est au cœur du travail de notre organisation depuis 2016, après une première série de visites d'écoles et le développement de notre Népal-Koffer (un ensemble de matériels et de jeux conçus pour présenter le Népal) et du film Tara.   Afin de soutenir nos ateliers dans les écoles cette année, nous nous sommes associés à UON et à Marc Hammer, un réalisateur luxembourgeois, pour tourner «Rajani», un film racontant le voyage inspirant de Rajani. Née dans un village isolé du Népal, Rajani a été séparée de sa famille très jeune et a traversé des moments difficiles avant d'être prise sous l'aile de Umbrella. Maintenant âgée de 20 ans, elle poursuit ses études en travail social pour aider d'autres jeunes filles en retour.   Au cours des deux semaines de sensibilisation, nous avons visité 9 écoles primaires et secondaires, des groupes de scouts et des amis et sympathisants de l'ONGD-FNEL lors du dîner de charité ou du déjeuner organisé par le Cercle des ONG au sujet du volontariat responsable. Au total, environ 400 étudiants et scouts ont participé à nos activités, la plupart du temps en groupes de moins de 15 personnes, ce qui nous a permis d’avoir un tour de questions/réponses intéressant.   Nous commencions généralement par saluer les étudiants avec un tikka et un foulard pour les initier directement à la culture népalaise. Ensuite, nous avons brièvement présenté notre travail et l’histoire du projet de Umbrella Organisation Nepal. Après cela, nous avons utilisé le film "Rajani" comme support visuel pour lancer la discussion. «Rajani» aborde de nombreux aspects du Népal: le mode de vie, les activités quotidiennes, mais aussi les difficultés quotidiennes des habitants. Il est évident que le film décrit également les difficultés de toute jeune fille grandissant au Népal aujourd'hui. Avec toutes ces informations qui semblent si éloignées de ce que nous savons d’ici, des questions se sont rapidement posées. Les plus jeunes élèves en particulier ont souvent été très surpris de voir à quel point la vie au Népal diffère de leur vie quotidienne. Les questions allaient de la nourriture, du transport et du comportement des singes au mariage des enfants, en passant par la raison pour laquelle UON accomplit son travail. Même si parfois, les élèves étaient plus calmes, ils semblaient néanmoins très intéressés. Nous avons donc eu un retour positif, ce qui nous encourage évidemment à approfondir notre réflexion sur la manière de sensibiliser le public luxembourgeois.   Il y a tellement d'aspects différents au Népal, et la plupart du temps, le temps imparti n'étaient pas assez pour répondre correctement aux questions. De nombreux enseignants nous ont demandé du matériel supplémentaire (par exemple, le Nepal Koffer ou le dossier pédagogique que nous avons préparé), ce qui nous a fait très plaisir. Dans l’ensemble, ces deux semaines étaient très intenses, bien que tous les participants soient d’accord pour dire que cela en valait la peine, car nous avons fait un pas important dans la sensibilisation au développement durable, mais nous avons également échangé de nombreuses idées. Rajani et Tsewang se sont dit qu'ils avaient eux aussi beaucoup appris du fonctionnement de nos écoles et de notre approche de l'éducation.

    Lire la suite

  • Chèque Eechternoacher Quaichleken 2019

    Merci aux Eechternoacher Quaichleken !

    Merci aux Eecheternoacher Quaichleken pour leur généreux don de 1500€ !

    Lire la suite

  • 20191114 184247

    “Investir dans nos enfants c’est investir dans notre futur”

    A une semaine du 30ième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, ce message, prononcé par Paulette Lenert, Ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire au Luxembourg, a résonné tout le long de la soirée du 14 novembre 2019 à l’Auditorium de la Banque de Luxembourg. L’ONGD-FNEL y organisait une conférence pour partager le travail de Umbrella Organisation Nepal (UON) et le témoignage de l’une de leurs anciennes bénéficiaires, Rajani Gurung.   Au travers d’un documentaire réalisé par Marc Hammer, le public a pu découvrir la vie de Rajani, née dans les montagnes du Népal, et jeune victime du trafic d’enfants qui sévit encore aujourd’hui dans le pays. Après un court séjour dans un orphelinat mal géré de Katmandou, elle a rejoint un foyer de UON où elle a pu reprendre sa scolarité dans un encadrement sain et enrichissant.   Tsewang Norbu Lama, UON Country Director, a expliqué que son organisation a été créée en 2005 pour atténuer les effets de la traite et du déplacement sur les enfants vulnérables, en ouvrant des foyers d’accueil à Katmandou. Après qu’il soit devenu évident qu’un grand nombre d’enfants confiés à leurs soins avaient des papiers falsifiés et un ou plusieurs parents en vie, UON a décidé en 2009 de se concentrer sur la réintégration des enfants en commençant un long travail pour retracer les familles des 400 enfants qu’ils soutenaient. Dans le cas de Rajani il aura fallu 3 années pour retrouver son père et ses tantes et grands-parents.   En 2017, le « Nepal Children Act » a été établi par le gouvernement népalais et a défini pour la première fois le terme de « trafic ». Cet acte montre que le pays se donne désormais les moyens pour protéger ses enfants et agir légalement contre les trafiquants. UON de son côté travaille désormais directement auprès des communautés, avec des formations génératrices de revenus et des campagnes de sensibilisation, afin de prévenir les causes du trafic et agir sur le problème à sa source.   Rajani et Tsewang ont également mentionné la discrimination à l’égard des femmes, particulièrement dans certaines zones rurales où « elles n’ont pas le droit de prendre leurs propres décisions ». C’est sur cette société patriarcale et ses dérives telles que l’abandon scolaire des filles et le mariage précoce que Rajani souhaiterait agir. Elle poursuit aujourd’hui des études supérieures en travail social et travaille en parallèle pour l’organisation Days for Girls Nepal, pour laquelle elle délivre des formations sur des sujets telles que l’hygiène menstruelle, l’auto-défense et l’autonomisation : « J’ai trouvé mon bonheur en partageant ma connaissance et en aidant les autres ».  

    Lire la suite

  • insta-post

    14 Novembre - Conférence - Rencontre avec Rajani Gurung et Umbrella Organisation Nepal

    Actuellement au Luxembourg, le taux d’alphabétisation des femmes, tout comme celui des hommes, frôle les 100%. Ce qui paraît normal ici ne l’est pourtant pas encore au Népal. En effet, si l’on estime à 75% le taux d’alphabétisation chez les népalais, seulement 57% des népalaises sauraient lire et écrire. Pourquoi un tel écart ? Une conférence organisée le Jeudi 14 novembre 2019 à 18h30 par l’ONGD-FNEL Luxembourg en partenariat avec la Banque de Luxembourg permettra au public de prendre conscience de la situation des filles au Népal, des réalités du terrain matière d’éducation et d’infrastructures d’accueil pour les jeunes et du trafic d’enfants, véritable fléau pour un pays qui, parallèlement, connait un développement touristique croissant.   Une société patriarcale et des normes socioculturelles encore discriminatoires à l'égard des femmes Bien que ces dernières années, le taux de scolarisation des garçons et des filles soit égal, le taux d'abandon scolaire reste plus élevé chez les filles. Pour les jeunes filles luxembourgeoises, avoir ses règles est juste un phénomène naturel ; pour les jeunes filles népalaises, avoir ses règles peut entraîner une déscolarisation totale.  En effet, beaucoup de jeunes filles ne vont pas à l’école lorsqu’elles ont leurs règles, par peur des moqueries. L’absence d’intimité, d’infrastructures et d’information auprès des communautés locales participe alors à l’échec scolaire des jeunes filles népalaises. En 2014, au Luxembourg l’âge moyen des femmes au premier mariage était de 30,7 ans alors qu’au Népal, la même année, 25% des adolescentes âgées de 15 à 19 ans étaient déjà mariées. Violences corporelles (à l’école ou à la maison), privilège des garçons sur les filles en matière de scolarisation, mariages précoces et manque d’installations sanitaires appropriées pour les filles : bien que l’on note une évolution positive, les jeunes filles au Népal font toujours face à de nombreux obstacles pour avoir une vie et un futur décent.   Vers une évolution de la société népalaise Ces jeunes femmes, qui n’ont pas les "mêmes chances" et les mêmes opportunités de développement social que d’autres jeunes népalais peuvent à présent compter sur des associations locales comme Umbrella Organization Nepal (UON). Crée en 2005, cette association a pour but de venir en aide aux enfants victimes de trafic, déplacés ou placés en orphelinats à cause de la pauvreté et des conflits internes. Elle est passée d’une petite organisation gérant des homes d’accueil à une organisation de protection de l’enfance encore petite mais respectée, œuvrant pour les jeunes de l’ensemble du pays. En mars 2019, UON a ouvert un centre d’accueil destiné à fournir aux jeunes de Katmandou des conseils et des formations sur des sujets qui les concernent. « Au Népal, il existe peu de conseils et d'informations disponibles pour les jeunes en fin de scolarité sur leur plan de carrière ou leur autonomie, ou d'autres problèmes pouvant affecter cette tranche d'âge (par exemple la santé sexuelle et reproductive, la migration sûre, la pression sociale). Cela peut mener à des choix mal informés à une étape importante de leur vie » explique Tsewang Norbu Lama, directeur de l’association. Tsewang nous fera l’honneur d’être présent lors de la conférence et échangera avec le public concernant la situation actuelle au Népal. Rajani Gurung, ancienne bénéficiaire de l’association, sera également présente lors de la conférence et offrira un témoignage intime, poignant mais plein d’espoir à travers un documentaire réalisé par Marc Hammer. Ce film intitulé « Rajani » sera diffusé en avant-première lors de la conférence. « C’est grâce à des organisations comme Umbrella, qui font un travail remarquable, et à des jeunes népalais qui veulent s’en sortir et avoir une vie meilleure comme Rajani que la société népalaise évoluera. Ce film l’illustre en toute sobriété» affirme Julie Denève, Responsable projets et sensibilisation pour l’ONGD-FNEL.   Sensibiliser le grand public au-delà des frontières népalaises L’ONGD-FNEL s’est donnée pour mission de développer les compétences (connaissance/savoirs) et capacités (savoir-faire) des jeunes et des adultes afin de leur donner une chance de se développer comme citoyens responsables vivant dans la dignité. Cette mission s’applique principalement au Népal mais aussi au Luxembourg par la sensibilisation des jeunes et du grand public aux enjeux du développement et aux réalités locales. « Une meilleure connaissance de la réalité népalaise et de la vie quotidienne d’une personne peut favoriser des changements de valeurs, d’attitudes et de comportements sur les plans individuels et collectifs » affirme Nicolas Magnette, Président de l’ONGD-FNEL. « Cette conférence sera l’occasion de stimuler le public luxembourgeois à penser de façon critique, à se forger leur propre opinion et à devenir acteur de changement » conclue-t-il.   La conférence sera introduite par Paulette Lenert, Ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire au Luxembourg et par Nicolas Magnette. S’en suivra la projection du film «Rajani» (VO anglais) qui donnera lieu à un échange entre les principaux intéressés, Rajani Gurung et Tsewang Norbu Lama et le public. La conférence se tiendra en anglais avec traduction simultanée vers le français.   Les participants seront ensuite conviés à un cocktail offert par la Banque de Luxembourg.   Infos conférence Date         Jeudi 14 Novembre 2019 Heure      18h30 Lieu          Auditorium de la Banque de Luxembourg Adresse   14 Boulevard Royal, 2449 Luxembourg Langue    Anglais (traduction simultanée vers le français disponible)   À propos de l‘ONGD-FNEL L’ONGD-FNEL est une Association Sans But Lucratif fondée en 1989 au Luxembourg. Issue du mouvement scout au Luxembourg, (la Fédération Nationale des Eclaireurs et Eclaireuses du Luxembourg-FNEL), elle soutient de nombreux projets en faveur du développement de l’éducation au Népal. L’ONGD-FNEL défend des valeurs de solidarité, de coopération, d’engagement, de responsabilité en s’appuyant sur des partenariats locaux forts garants du bon déroulement et des résultats des activités. L’association travaille en partenariat avec des associations locales afin de garantir l’efficacité et la durabilité de ses actions. Nous ciblons principalement les enfants et jeunes défavorisés népalais : leur donner un accès à l’éducation, à la formation et leur faire comprendre leurs droits permet de leur ouvrir des perspectives d’avenir. www.ongd-fnel.lu Inscriptions Merci de vous inscrire en envoyant un email à avant le 10 novembre 2019

    Lire la suite

  • Let's care and share 2019

    Let's care and share 2019

    Save the date ! La deuxième édition du Let's care and share se tiendra le vendredi 8 novembre à partir de 12H - avec une dégustation de de gins à partir de 18H - et le samedi 9 novembre à partir de 11H jusqu'au Charity Dinner du soir. Rejoignez-nous nombreux pour cette vente d'objets chinés aux quatre coins du monde et dont les bénéfices iront aux projets de l'ONGD-FNEL.

    Lire la suite

  • Voir tous les articles

    Nos projets